NICE

Actuellement les armoiries de Nice sont : "D'argent à l'aigle de gueules, le vol abaissé, posée sur trois coupeaux de sable, mouvants d'une mer d'azur". Elles apparaissent pour la première fois dans une copie des sexe deux s evres Statuta Sabaudiae de 1440. Elles sont figurées sur un vitrail de l'église de Brou en 1525. On les retrouve en 1556 dans le lieux de rencontres liège Liber secondus privilegiorum et elles sont décrites en 1581 dans l'armorial de Hierosme de Bara comme "D'argent à une aigle de gueules et une montagne de sable en pointe".

comment engager une discussion sur un site de rencontre 1440 rencontre serieuse australie 1525 rencontres feurs 1556 rencontres foot direct moderne cite de rencontre smartdate

Ces armoiries remplacent "la bannière aux armes de la ville de Nice", qui est citée dans une lettre de 1326, mais dont nous ne possédons aucune représentation. Elles symbolisent le pouvoir de la maison de Savoie, dans l'héraldique de laquelle le motif impérial de l'aigle, souvent représenté, rappelle le titre de vicaire impérial des comtes puis des ducs de Savoie. L'aigle dominant les trois collines illustre la domination de la Savoie sur le pays niçois, sous le signe de la bannière impériale. Ces trois collines, loin de symboliser les trois monts dominant Nice (Mont Chauve, Mont Alban, Mont Boron), évoquent les territoires nouvellement placés sous l'autorité du Comte qui, grâce à l'acquisition de Nice, trouve un débouché maritime à ses états.
De plus, plutot que de voir dans la couleur rouge une allusion au titre de eper rencontre Comte Rouge de Amédée VII, il vaut mieux considérer une opposition argent et gueules, couleurs de la croix de Savoie, à l'or et azur de la Maison de France.

En 1809, Napoléon interdisit l'aigle aux sujets de l'Empereur. Malgré son désir de conserver ses armoiries plus de trois fois séculaires, le conseil municipal dut adopter un nouvel écusson : "D'argent au lion léopardé de gueules, surmonté d'un soleil du même, sur une terrasse de sinople, accosté de deux arbres du même, à dextre, un olivier, à sénestre, un oranger fruité d'or; au chef des bonnes villes de premier ordre qui est : de gueules aux trois abeilles d'or", qui fut consacré par Napoléon le 6 juin 1811 (archives municipales de Nice D218). A la chute de l'Empire, la ville de Nice s'empressa de reprendre ses anciennes armoiries.
On trouvera une curieuse rencontre gs cp de ces armes, sur le site de la rencontre folklorique fribourg 2013.








Sites

Site du conseil général : Historique du département : rencontres avec femmes americaines


La revue Nice Historique : meet loir et cher


Aide-mémoire historique : A propos du pays niçois : site de rencontre russe


Serveur officiel de la mairie de Nice : cadeau de premiere rencontre


Histoire des niçois : site de rencontre pour les moins de 15 ans


Histoire de la ville et du Comté de Nice : mer et rencontres association


Pierre Garino : Bribes d'histoire : se rencontrer autrement morlaix

La maison de Savoie : le petit prince rencontre avec le serpent

Bibliographie
  • proverbes rencontre amoureuse Histoire de Nice et de son Comté
    André COMPAN,
    zoob rencontre
    , 1989, réédition 2002
  • les sites de rencontres ne marchent pas Dictionnaire historique et biographique du Comté de Nice
    sous la direction de Ralph SCHOR,
    site rencontre bio
    , 2002
  • comment se passe une rencontre avec une prostituée Chronologie du Comté de Nice et de Monaco
    Maurice Griffe,
    rencontre dsk tristane banon
    , 1996
  • rencontres sri lankaises Armoiries et institutions des communes des Alpes Maritimes, du Comté de Nice et de la Principauté de Monaco
    Pierre-Jean CIAUDO
    site de rencontre belle femme, 1992
  • biskra rencontre femme Armorial du Comté de Nice
    Pierre-Robert GARINO,
    rencontre droit justice et cinéma
    , 2000