VATRICAN

Ethymologie
Il y a plusieurs possibilités conçernant l'origine du nom :
On rencontre également : site de la rencontre WATTECAMP, WATTECAMPS, WATTECANT, WATTICANT, WATICANT : sans doute gâte-champ

Le nom la rencontre psychanalytique WATRIGANT peut être rapproché des termes suivants :
On trouve : 1302 Van Clayse vanden WATERGANGHE, Bruges ; 1328 Willems Martins de la WATERGANGHE, Sinten (Flandre française)

On trouve, dans le territoire de l'actuel Grand Duché, Henri de WALTRINGEN (1422 Wilz), Johan WINTRINGER (1528 ville de Luxembourg), WYNTRINGEN (1541 ville de Luxembourg), VENTINGEN (1541 ville de Luxembourg), WYNTRINGER (1541 ville de Luxembourg), WELTERGEN (1531 Bissen), de WATRANGE (1598 Wiltz), WINTRINGER (1766 dans une dizaine de communes), WATRING (1766 Eischen)


Monaco
Tous les VATRICAN que l'on trouve actuellement (essentiellement à Monaco et quelques uns en France) descendent de Nicolas VATRICAN, né le 15 novembre 1717 à site de rencontre randonnées, dans ce qui était à l'époque la zone francophone du Grand Duché de Luxembourg et qui est maintenant la province belge du Luxembourg (Witry fait actuellement partie de la commune de Léglise).
La première mention que l'on a de Nicolas à Monaco est son mariage, le 22 juillet 1748, avec Maria Maddalena MISTRAL. Il est alors connu comme ayant été soldat d'artillerie du prince. Son nom est écrit VATRIQUANT. Mais, rapidement, on observe l'orthographe VATRICAN ou VATRICANT (cette dernière subsistant jusqu'en 1850).
Il se remaria le 5 octobre 1767 avec Jeanne Marie CANIS. Sur le recensement de Monaco du 7 octobre 1799, il est mentionné, à l'age de 82 ans, comme tailleur de pierre. Les carrières qu'il exploitait se situaient sans doute à La Turbie. Des 9 enfants de son premier mariage et des 5 enfants de son deuxième mariages ne restaient à cette date que 2 fils, qui étaient surnommés Vitri :
- Joseph, du premier mariage, qui était charpentier
- Joseph Marc, du second mariage, qui était tailleur de pierre (le prénom usuel étant le deuxième, selon l'usage ancien)
Ce métier de tailleur de pierre se perpétua jusque au début du XXème siècle, sur 5 générations, à compter de Nicolas. La cathédrale de Monaco, construite à la fin du XIXème siècle, le fut avec des pierres des carrières des VATRICAN.


Luxembourg
L'origine de Nicolas VATRICAN, dans le Grand Duché de Luxembourg est difficile à établir, par manque de source.
On peut cependant remonter à un 1ere rencontre, marié avant 1670. dont il descend par une filiation qui est cependant peu sûre.
On trouve des orthographes extrêmement diverses du nom : VATRECAMP, VATRECAMPE, WATRICAMP, VATREQUAN, WATRICAN, VATRICAN, VATRICANT, VATRIQUANT, WATRICANT. Toutes ses variantes ont convergés au XIXème siècle vers WATRIQUANT, mais une forme VATRIQUANT est apparue par la suite.
Tous les porteurs du nom que l'on trouve dans cette région sont localisés aux alentours de Witry : Louftémont, Habay, Arlon, ...


Paris
Dans les années 1870 - 1890, quatre ou cinq WATRIQUANT se fixèrent à Paris, où ils exercèrent le métier de cocher, qui était, en ce temps, la profession traditionnelle des belges qui venaient s'établir dans la capitale française.


Personnalités
Bibliographie
Généalogistes s'intéressant aux VATRICAN